Hebdo 39 Dole - Auxonne


« Vox Salina Fest’ »

  • Dominique Landucci, artiste peintre
  • Dominique Landucci, artiste peintre
  • Dominique au violon avec le groupe 30° Celtius
  • Les 6 toiles terminées
Rencontre avec Dominique Landucci, à la Galerie Carré Claude Nicolas à Arc et Senans.

 

Dominique Landucci est multi facettes dans son Art car il peut tout autant s’exprimer par la peinture que la musique et parfois même les deux en même temps, avec beaucoup d’humour.
Avec une grande humilité, il explique « mon métier, c’est artiste peintre et je suis musicien amateur sachant qu’à l’occasion je suis aussi scénographe comme ici avec Lux Salina. »

Dominique, comme il demande que nous l’appelions, a, durant cette journée, été entouré de ses nombreux amis qu’il s’est fait durant les deux étés 2016 et 2017 lors de l’organisation de Lux Salina parmi les bénévoles de la caravane du sel qui sont essentiellement des habitants d’Arc-et-Senans et des environs. Si Dominique est peintre et scénographe, il a d’autres cordes à son arc, telles celles de son violon et il joue par plaisir tout autant de l’accordéon. La semaine dernière, il partagea ses deux arts peinture-musique, un vrai programme.

 

Peinture et support musical

De 11H00 à 13H00, il proposa le vernissage de son exposition de peintures et dessins de sa dernière série 2017 « Lux Salina » et réalisa en public et en direct une peinture avec le support musical des musiciens présents. Ces six toiles furent mises en lot pour la tombola dont le tirage a eu lieu à 18H00.

De 13H00 à 14H30, c’est Guy Vigouroux, ancien international de rugby, qui monta sur scène pour interpréter des chansons françaises d’anthologie de Ferrat, Brassens, Ferré, Perret… accompagné avec la guitare.

Dès 15H00 et pendant une heure trente, c’est le groupe 30° Celtius, trio de musique Celto-ligures avec Dominique Landucci au violon et à l’accordéon. Philippe Tallis au violon, Martine Kessler aux flûtes irlandaises et percussions et Mario Bonny à la guitare et l’harmonica.

De 16 h 30 à 18 heures : Oriam, un quatuor de Villers-Farlay proposèrent leurs compositions originales celtico-folk-pop, avec violon, flûte traversière, guitare et percussions. C’est durant ce mini concert et en accompagnement de cette musique superbe que Dominique Landucci poursuivit ces œuvres à la peinture.

 

Un boulimique de la vie et avide de plénitude...

Dominique Landucci est né à Nice en 1955 de parents italiens. Il va côtoyer Picasso lors de l’inventaire de sa succession et ces œuvres l’interpellent fortement. Il en fera son métier et deviendra un artiste contemporain extraordinaire. Il vécut un temps en Vendée où il eut ses enfants puis retournera vers le Sud à Carros, village de son enfance, où il s’installa avec sa famille dont son inséparable femme, Martine.

Dominique est un homme plein de vie qui vit à cent à l’heure. Il peint, écrit, expose, anime, enseigne, se fait danseur de claquettes, conteur, monte des projets, s’y investit. Lux Salina est un bon exemple d’investissement où il fut auprès de chaque figurant pour leur montrer ce qu’il attend et le tout dans le calme, le dynamisme et l’humour. Cet homme dort très peu, quelques heures lui suffisent avec quelques micro siestes en journée, n'importe où. Il a déjà parcouru le monde et montré ses toiles à Paris, en Vendée, en Allemagne, Suisse, Italie, New York...
Tel un tourbillon qui donne le vertige, d’une énergie vorace, ses toiles se succèdent mais aussi des fresques, des décors de théâtre et bien sûr la musique dont le violon et l’accordéon. Il écrit des livres, des albums… Sa vie est pleine à craquer mais toujours dans une même logique, celle de la passion, du désir incessant de créer, de montrer, de partager, de rencontrer et de rire.


La peinture comme une nécessaire respiration

Sa force et sa conviction sont telles qu’il est impossible de ne pas se sentir touché par sa démarche. Ces œuvres sont hors les écoles et les modes. Ses peintures sont vivantes, elles respirent. Elles oscillent au gré des lieux dont elles s’imprègnent et des amitiés qui rayonnent au moment de la création.
Pour lui, la peinture est une nécessité, une respiration, il vit avec celle-ci, dedans, à côté, au-dessus, au-dessous, tous les angles sont possibles. Il est toujours accompagné de musique que ce soit pour de vrai ou à défaut dans la tête, deux arts indissociables pour lui ; c’est un véritable passeur de rêves.
En tant que musicien, son violon et son accordéon sont toujours ses fidèles compagnons afin de pouvoir interpréter à tout moment et dans tous lieux ce qui le porte à l’instant. D’ailleurs, quel que soit le lieu où il s’installe, en quelques heures, l’espace devient magique. Son contact direct avec le public rend sa pratique très humaine ; il parle au cœur des gens, il les fait pleurer, rire, danser. C’est juste un grand moment de magie et de bien-être. Quel Art !

 


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces


Les articles de la semaine

175 bénévoles à la rencontre des Jurassiens les plus nécessiteux

« Il n’y a pas forcément plus de pauvres, mais ceux qui le sont, le sont encore plus » Coup de projecteur sur l'activité du Secours Catholique. Hélas, toujours en progression.
Publié le 20/11/2017


Citroën C3 Aircross : nouveau rôle pour une nouvelle vie

Adieu au C3 Picasso, monospace familial qui a tant donné de sa personne sur les autoroutes des vacances ! Bienvenue au C3 Aircross qui adopte le style des SUV tout en imposant sa griffe originale ! Un nouveau venu qui redistribue les cartes entre Peugeot et Citroën.
Publié le 10/11/2017

Bloc-notes



Les journaux partenaires

© 2013-2017 Hebdo 39 Dole - Auxonne • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales