Hebdo 39 Dole - Auxonne

Carte scolaire : quelle sera la rentrée de votre enfant ?

  • Eric Lolagnier, secrétaire général (au centre), quittera le Jura pour l’Ardèche dans une quinzaine de jours.
  • Eric Lolagnier, secrétaire général (au centre), quittera le Jura pour l’Ardèche dans une quinzaine de jours.
  • A gauche, Léon Folk, directeur académique des services de l’éducation nationale.
Le Conseil départemental de l’éducation nationale (CDEN) a validé mardi la carte scolaire pour la rentrée 2018. Le point avec le directeur académique des services de l’éducation nationale, Léon Folk.

Le nombre d’élèves en primaire n’en finit pas de baisser. Le Jura devrait encore perdre 410 élèves à la rentrée prochaine. Du fait de cette démographie, le directeur académique des services de l’éducation nationale, Léon Folk, annonce une perte de douze emplois, mais une évolution du taux d’encadrement, le Ministère prenant en compte la dimension ruralité dans sa distribution de postes.


Retraits d’emploi


Ces écoles perdent un emploi à la rentrée : Lavans-les-Saint-Claude maternelle, Hauts de Bienne Sur le Puits maternelle, Lons-le-Saunier P.E. Victor maternelle, Foucherans maternelle, Lons-le-Saunier Dolto maternelle, RPI La Rixouse / Villard-sur-Bienne.
Etrepigney primaire, RPI Pagnoz / Port Lesney, Loulle primaire, Abergement-la-Ronce primaire, Saint-Claude Avignonnets primaire (transformation), Moirans élémentaire, Arlay primaire, Beaufort primaire, Clairvaux-les-Lacs primaire, Montmorot élémentaire, Coteaux du Lizon primaire, Lons-le-Saunier Richebourg élémentaire, Poligny J. Brel élémentaire, Cousance primaire, Dampierre primaire, Saint-Claude centre élémentaire.

Trois écoles voient un emploi non confirmé : Vaux-les-Saint-Claude primaire, Ruffey-sur-Seille primaire, Damparis élémentaire.


Un temps inquiétées, ces écoles qui risquaient une fermeture voient leur classe conservée 

Arinthod, Lons-le-Saunier Richebourg maternelle, RPI Montcusel / Martigna / Villards-d’Héria, Les Moussières, Aromas, Choisey, Poids-de-Fiole, Courlans, RPI Chamblay / Villers-Farlay, RPI Chassal-Molinges, Saint-Claude école du Truchet, RPI Archelange / Chevigny / Gredisans / Menotey / Rainans, Perrigny.
« Les explications sont diverses, répond Léon Folk. Nous avons tenu compte des effectifs, des situations particulières, (comme des écoles situées en zone montagne), ou encore de la scolarisation des enfants du voyage… »


Implantations d’emploi


Un emploi sera implanté à la maternelle de Perrigny et trois postes sont confirmés : à l’école élémentaire de L’Etoile, à celle de Morbier, ainsi qu'à l’école primaire de Poids-de-Fiole.
Six postes sont par ailleurs créés dans le cadre du dispositif « 100 % réussite au CP »  : à Dole Les Sorbiers élémentaire (un poste), G. Sand élémentaire (un poste) et Saint-Claude les Avignonnets (deux postes), Faubourg (deux postes).

Dans le cadre d’une restructuration du réseau, les enfants en primaire à Sermange seront scolarisés à Gendrey ; ceux du RPI Champdivers / Gevry / Molay à Tavaux Pasteur et J. Curie ; ceux de l’école primaire Les Commards à Dole à Rockefeller et Wilson. Les écoles de Commenailles et B.Clavel à Lons (maternelle et élémentaire) fusionnent. Un pôle scolaire concentré ouvre : le RPI Cize / Ney qui sera organisé à Cize.


Accueil des enfants de deux ans


Cinq dispositifs « accueil des enfants de 2 ans » sont créés en plus des 17 existants : à Arinthod en maternelle, à Doucier en primaire, à Lons-le-Saunier à la maternelle Rousseau, en primaire à Montrond et en primaire à Poids-de-Fiole.

Concernant les élèves handicapés, un quart de poste en complément du 0,25 existant est ouvert à l’IME des Hauts Mesnils, un poste d’adjoint spécialisé à l’IME de Perrigny et une Ulis (unité localisée pour l’inclusion scolaire) troubles des fonctions cognitives est créée à l’école élémentaire de Bletterans.
Par ailleurs, un poste adapté est créé pour l’accueil d’enseignants rencontrant des problématiques de santé et un 0,25 poste congé formation professionnelle.
« Je garde six poste en réserve pour les ajustements de rentrée », conclut le directeur académique des services de l’éducation nationale. A suivre en mai prochain, une fois les premières inscriptions enregistrées. Alors, les effectifs seront plus formellement comptabilisés et les postes d'enseignants conservés. Ou pas...


Les collèges à la baisse

Dans les collèges publics, le nombre d’élèves baisse aussi, de 9 392 en 2017 à 9 289 annoncés à la rentrée 2018, soit 2 366 sixièmes, 2 437 cinquièmes, 2 280 quatrièmes et 2 275 troisièmes. Des moyens en heures seront rendus. « Car pour les actions de coordination par exemple, nous ne budgétons plus en heures mais en indemnités. Du fait de la diminution liée aux effectifs. Egalement pour ajuster par rapport aux moyennes dans les autres académies », justifie Léon Folk. Les collèges perdent 426,48 heures entre 2017 et 2018. La bonne nouvelle réside toutefois dans l’ouverture d’une Ulis (unité localisée pour l’inclusion scolaire) au collège d’Orgelet.


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces


Les journaux partenaires

© 2013-2018 Hebdo 39 Dole - Auxonne • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales