Hebdo 39 Dole - Auxonne


Coup de fatigue !

  • L'été est fréquemment synonyme de fatigue, heureusement souvent passagère...
  • L'été est fréquemment synonyme de fatigue, heureusement souvent passagère...
  • Pascal Jobez, médecin généraliste dolois et élu local en charge des politiques de Santé, livre quelques conseils de circonstances.
Nous voilà tout juste sortis de la pleine saison estivale, certes ressourcés, mais bien souvent, malgré tout fatigués. Pour savoir d'où provient cet état de forme amoindri, il est nécessaire d’analyser les changements qui se sont dernièrement produits dans notre quotidien. Car la fatigue fait partie des signaux envoyés par le corps pour faire comprendre à la personne qui en souffre que son mode de vie ne lui convient pas. Explications.

Commençons par le commencement : la fatigue est normale.

En effet, tout être humain sera fatigué quand il aura fourni un gros effort, un travail intense, une activité sportive où il s’est « poussé », après de fortes émotions, ou après une activité intellectuelle intensive comme la préparation à un examen.
Toutes ces situations génèrent une fatigue légitime, physiologique, qui nécessite une récupération, un repos qui vont restaurer le tonus initial.
"Par exemple, la fatigue musculaire du sportif qui est en partie due à l’accumulation d’acide lactique, provenant de l’utilisation du glucose, disparaîtra quand cet acide aura été éliminé au cours du repos" explique Pascal Jobez.

Respecter la phase régénératrice

En dehors de la dépense physique ou physiologique qui vient d’être décrite, il existe une fatigue qui résulte du fonctionnement de notre système de régulation. Ce système est précieux car il évite « l’emballement » : nous avons un système « accélérateur », starter, le système grand sympathique, et un système freinateur, de « mise en veille », le parasympathique ou nerf vague.
"Ces deux systèmes, sous la dépendance de notre grand cerveau, agissent en bonne collaboration, pour la bonne conduite du corps, comme un automobiliste maîtrise parfaitement l’utilisation de l’accélérateur et du frein de son véhicule. Quand nous exigeons de notre corps ou de notre intellect une forte dépense, autrement dit quand nous sollicitons copieusement notre système grand sympathique, nous sollicitons fortement le cœur, les vaisseaux, les muscles... Nous libérons alors des substances dans notre sang comme la dopamine, l’adrénaline dont il faudra reconstituer le stock. A ce moment-là, le parasympathique augmente son activité pour freiner voir pour mettre le système en stand-by et nous permettre de récupérer. Sous l’effet du système sympathique, nous sommes très dynamiques, et socialement productifs. Sous l’effet du nerf vague, nous sommes las, fatigués et socialement improductifs, ce que l’on accepte mal en général quand cela dure. Ce qui conduit à demander un arrêt maladie, ou un traitement tonifiant au médecin. Le nerf vague nous place dans une situation équivalente à celle d’une convalescence. Il s’agit donc d’une phase qu’il faudrait théoriquement respecter car régénératrice pour l’organisme épuisé, mais qui peut rester couché, se lever pour aller aux toilettes, boire un coup et se recoucher en attendant que le tonus revienne ?" détaille le médecin.

Des tonifiants et des régulateurs


Le repos est donc nécessaire. Mais on peut aussi user de tonifiants ou de régulateurs qui aideront le grand sympathique à repartir :

- Le café, si on le tolère pour le cœur et le sommeil, est un stimulant naturel du système sympathique

- Le ginseng et le guarana sont des plantes tonifiantes, dont on peut faire des cures en période de fatigue, à raison d’1 gélule de chaque le matin pdt 3 semaines. Un produit diététique en contient, associé à des vitamines et minéraux (Isoxan)

- Le Magnésium aide muscles et système nerveux. Il convient à tous mais particulièrement aux fatigues dites nerveuses.

- Le thym et la sauge sont aussi des plantes toniques.

- L’acide phosphorique (Acidum phosphoricum composé : 5 granules matin et soir) est intéressant en cas de fatigue intellectuelle, en complément des précédents.

- La vitamine C vendue habituellement en pharmacie ou en magasin diététique est malheureusement quasiment inactive car dénaturée. C’est une vitamine qui n’agit que si elle est consommée de façon naturelle : en croquant les fruits, en mangeant l’orange entière. Le seul fait de couper, mixer, et d’attendre avant de consommer entraîne une destruction partielle de vit C.



Symptômes d'asthénie

Pour aider le nerf vague à mieux fonctionner, pour permettre une bonne détente sans pour autant être épuisé, on peut recourir à différentes techniques de relaxation, comme la sophrologie, le yoga, le massage, ainsi qu’aux méthodes qui équilibrent les deux systèmes comme la balnéothérapie, l’inhalation d’huiles essentielles au moyen d’un diffuseur (le Néroli, la Lavande ou le Pin maritime), l’acupuncture.

Toutefois la fatigue peut aussi être de nature pathologique. Il s’agit alors d’une asthénie : la différence d’avec la fatigue est qu’on ne récupère pas. Le repos ne restaure pas le tonus. Il faut donc en rechercher attentivement la cause, dont les plus fréquentes sont :

- Un manque de Fer , une anémie : tant qu’on a pas rechargé en Fer, on reste fatigué.

- Des carences : comme parfois en magnésium.

- Une maladie inflammatoire : il y aura certainement d’autres symptômes comme des douleurs, des oedèmes, un mauvais fonctionnement de certains organes.

- Un cancer en préparation : il faut le rechercher obstinément quand on est confronté aux « 3A », Asthénie, Anorexie (perte d’appétit) et Amaigrissement. Ce trio est suspect…

- Un état dépressif, un burn out professionnel.

Quand on a bon appétit et que l’on ne maigrit pas, c’est que l’on est en bonne santé !


Enfin pour conclure, disons que la fatigue peut avoir une relation avec le changement de saison, la diminution de la luminosité à l’automne, donc en fonction de nos biorythmes, qui sont individuels.
Dans ces situations, la fatigue peut durer, sembler s’incruster et l’on n’est pas pour autant malade. Il faut simplement patienter un peu.

Comme le disaient nos grand-mères au siècle précédent, quand on a bon appétit et que l’on ne maigrit pas, c’est que l’on est en bonne santé, et la fatigue est un simple signal d’alarme, qu’il faudrait respecter, en se reposant suffisamment. Sinon, mieux vaut consulter !


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces


Les articles de la semaine

Le sentiment d’abandon des ruraux prédomine

Le projet de loi de finance 2018 inquiète vivement les maires L'appréhension et l'incertitude touchent une grande majorité voire la totalité des maires jurassiens. Notamment au sujet de la taxe d'habitation qui se recentralise. Détails.
Publié le 13/11/2017


Citroën C3 Aircross : nouveau rôle pour une nouvelle vie

Adieu au C3 Picasso, monospace familial qui a tant donné de sa personne sur les autoroutes des vacances ! Bienvenue au C3 Aircross qui adopte le style des SUV tout en imposant sa griffe originale ! Un nouveau venu qui redistribue les cartes entre Peugeot et Citroën.
Publié le 10/11/2017

Bloc-notes



Les journaux partenaires

© 2013-2017 Hebdo 39 Dole - Auxonne • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales