Hebdo 39 Dole - Auxonne


Damparis : carton plein pour le gala des Boxeurs Esbarrois

  • C'est avec talent, fougue et assurance, comme à son habitude, que Bill Winterstein a enflammé la salle.
  • C'est avec talent, fougue et assurance, comme à son habitude, que Bill Winterstein a enflammé la salle.
  • Les filles ont montré l'exemple et ont su faire preuve d'un engagement remarquable !
  • La douzaine de combats amateurs ont vu s'illustrer de redoutables puncheurs locaux à l'image de Lucas Mariller.
  • Avant cela, l'après-midi avait été consacrée aux plus jeunes, avec une quinzaine d'assauts de boxe éducative.
  • Philippe Rhodier (à droite) et toute l'équipe des Boxeurs Esbarrois peuvent être fiers de cette très belle soirée de sport et d'émotions...
Plus de 500 personnes se sont déplacées samedi soir à Damparis, pour assister à la septième victoire de Bill Winterstein, en autant de combats professionnels. Un succès encourageant pour le club organisateur des Boxeurs Esbarrois, qui ambitionne l'année prochaine de propulser cet événement sportif à l'échelon supérieur.

Organiser convenablement un gala de boxe de qualité n'est pas chose facile. D'abord, sponsors, bénévoles et subventions se raréfient, et puis il faut savoir composer avec moult aléas comme les défections de dernière minute...
Pourtant, cela n'a pas empêché Philippe Rhodier et toute l'équipe des Boxeurs Esbarrois de proposer une très belle manifestation, samedi, avec une douzaine de combats amateurs qui ont vu s'illustrer quelques redoutables puncheurs locaux à l'image de Quentin Bouchard, Jérémy Berger, ou encore Lucas Mariller.
Avant cela, l'après-midi avait été consacrée aux plus jeunes, avec une quinzaine d'assauts de boxe éducative.

Un septième succès pour Bill Winterstein

Le soir venu, c'est avec talent, fougue et assurance, comme à son habitude, que Bill Winterstein a enflammé la salle. Pas très longtemps toutefois, puisqu'il a fallu moins de 10 minutes au "Gitan" du Ring Athlétique de Lons-le-Saunier pour que celui-ci dispose de son adversaire Mikaël Mathieu, pourtant plus expérimenté. Le combat ayant été stoppé par l'arbitre, Nicolas Caire, après avis du médecin, pour saignement trop abondant.
Pour l'année prochaine, le club organisateur pense à optimiser son organisation, sa communication, et à se donner davantage de moyens. Avec pour objectif que cet événement sportif soit (mieux) suivi par les différentes collectivités territoriales et qu'il puisse passer à un échelon supérieur. En cela, il se murmure déjà que quelques invités ou partenaires prestigieux pourraient se greffer à l'aventure et en accroitre sensiblement l'attractivité...
A suivre.


L'avis de Laurent Nougarède, ancien président du Ring Dolois

"Ce fut une belle soirée de boxe, très plaisante à observer. Sur le ring, il y avait de véritables guerriers. Petit bémol, souvent les combattants se jettaient trop. Il y a eu peu d'aspect tactique dans les affrontements. Par exemple, on a pas vu un seul pas de côté de toute la soirée ! Alors dans ce genre de confrontation, celui qui gagne est généralement celui qui a le plus de souffle... Je note par contre que les filles ont montré l'exemple et ont su faire preuve d'un engagement remarquable !
Quant au combat final, on voit tout de suite que Bill Winterstein (même s'il n'était pas au top physiquement), maitrise parfaitement le timing et la palette des différents coups qu'il faut donner. C'est un boxeur fluide, imaginatif, et surtout, très puissant ! Dans ce match bien engagé, il n'y a pas eu d'accrochages, aucun temps mort. L'arrêt dès la troisième reprise a été un peu frustrant, mais au vu de la prestation qu'il a livré, la septième victoire professionnelle de Bill Winterstein semble logique et justifiée".
Laurent Nougarède, ancien président du Ring Dolois.

Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces


Les articles de la semaine

Le bio vendra-t-il son âme au diable ?

« Nous sommes arrivés à un carrefour, je crains qu’émerge une agriculture bio à deux vitesses » "Il est beau mon bio, il est beau !" : sur les marchés comme ailleurs, nul besoin pour les producteurs de chanter les louanges de leurs produits. Le bio se vend bien, un phénomène en croissance exponentielle, mais ce succès pose de nombreuses questions.
Publié le 20/08/2018



Bloc-notes



Les journaux partenaires

© 2013-2018 Hebdo 39 Dole - Auxonne • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales