Hebdo 39 Dole - Auxonne

Débat sur les OGM initié par le Serpolet

  • Un public très attentif
  • Un public très attentif
  • Le débat animé par Vanessa Grosjean
L’Association le Serpolet a organisé la projection du film "Bientôt dans vos assiettes (de gré ou de force)" et ouvert le débat sur les OGM, mercredi dernier.

 

Le festival Alimenterre est organisé chaque année du 15 octobre au 30 novembre depuis 2007.
C’est un festival international qui a pour but de présenter au grand public les causes de la faim et montrer les mobilisations déjà en place pour permettre une alimentation suffisante et de qualité en France et dans le monde. Chaque année plusieurs films sont sélectionnés et projetés dans environ 600 communes en France et dans douze pays différents, ce qui permet de toucher quelques 65 000 spectateurs. Un débat participatif et ouvert est toujours proposé après la projection ce qui permet un échange entre acteurs œuvrant pour une agriculture et une alimentation durable et tout type de public.     

A Dole, l’Association Le Serpolet a souhaité encore cette année être actrice de ce festival et souligner l’importance d’être vigilants afin de continuer de défendre les valeurs transcrites dans la « Charte pour une agriculture familiale au service d’une alimentation pour tous ».

Des rendements améliorés mais avec quelles conséquences ?


Vanessa Grosjean et Annick Wambst de l’Association le Serpolet rappellent qu’avant cette projection il y a déjà eu des animations avec des collégiens dont des 6ème et 5ème du Collège Mont Roland et du Collège de l’Arc afin de les sensibiliser autour des enjeux de l’agriculture de demain avec l’appui du film « Nourrir une métropole ».

Mais ce soir c’est le film « Bientôt dans nos assiettes (de gré ou de force) qui est diffusé. Celui-ci tient à montrer qu’il y a quinze ans, des firmes agrochimiques, comme le groupe américain Monsanto, promettaient une révolution agricole de haut niveau grâce aux organismes génétiquement modifiés. Les rendements des récoltes ont augmenté mais les effets, à court, moyen et long terme, de ces OGM n’ont pas toujours été correctement évalués...
Face à cette situation, la résistance s’organise et en Argentine les riverains des champs OGM dénoncent une pollution et une augmentation des maladies touchant les enfants. Sur place les dirigeants ferment les yeux, les retours politico-économiques étant tellement plus intéressants…
Cette enquête de Paul Moreira, réalisateur de ce film (2015), montre la face cachée de cette industrie et son action pour imposer les OGM. « C’est une atteinte au droit à rester silencieux. »

Une résistance aux herbicides pour toujours plus de traitements chimiques...

Le débat animé par Vanessa Grosjean en compagnie de Pascal Pigneret (Au Biau Jardin du Grannod) et Claude Pierron (Collectif des Faucheurs Volontaires) a permis de rappeler que toutes les modifications génétiques aujourd’hui sont faites pour les rendent plus résistantes, ce qui pourrait sembler une bonne chose.
Mais le souci est que c’est une résistance aux herbicides des plus dangereux dont on parle et cela permet donc de traiter les cultures de plus en plus sans risque, et de détruire le soja comme c’est le cas dans le film.
Cela permet de produire de plus en plus dans les pays comme l’Argentine afin de fournir les pays européens et autres sans se soucier de la pollution des terres, des eaux…
De plus il y a un paradoxe, en France, entre l’interdit des OGM dans notre alimentation et l’acceptation des OGM dans l’alimentation animale ; ces animaux sont consommés par l’homme ensuite !
Pourtant une agriculture de qualité est possible pour une alimentation de qualité. Il serait temps que tout cela soit une conscience collective d’où l’information qu'il faut encore et toujours propager.
Dont acte.


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces


Les articles de la semaine

L'Agriculture oeuvre à sa mutation

Des dossiers compliqués mais quelques satisfactions à la clé Lundi dernier s’est tenue la session de la Chambre d’Agriculture du Jura à la Maison des Agriculteurs à Lons-le-Saunier. Ce temps fort de l’année est l’occasion pour ses différents acteurs d'évoquer l’année qui vient de s’écouler ainsi que les diverses actions ou projections futures. Extraits.
Publié le 11/12/2017



Bloc-notes



Les journaux partenaires

© 2013-2017 Hebdo 39 Dole - Auxonne • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales