Hebdo 39 Dole - Auxonne


Des maîtres comblés et des chiens bien dans leurs pattes !

  • Christelle et Chenoa, malinois femelle, qui a un rôle de régulateur lors des cours.
  • Christelle et Chenoa, malinois femelle, qui a un rôle de régulateur lors des cours.
  • Christelle et Chenoa, deux complices.
  • Un cours de dressage-obéissance.
Tel est l'objectif de la SARL "Laïkaâ". Christelle Blaszyk, bourguignone d’origine, s’est installée en 2011 à Saint-Cyr. Elle propose pour nos amis à quatre pattes d'officier comme pension familiale durant l'absence des maîtres, et propose des cours collectifs ou individuels : dressage, éducation et rééducation, et Agility.

Christelle, vous avez toujours travaillé dans le milieu canin ?

Non j’ai travaillé longtemps au service recrutement d’une agence d’intérim. Et puis à la quarantaine m’est venue une envie de reconversion. Dans quel domaine ? Je ne me suis pas posé la question longtemps, j’ai depuis ma plus tendre enfance une passion pour les chiens. J’ai toujours été proche d’eux et je ne me voyais pas finir ma carrière professionnelle autrement.

 

Quelle formation avez-vous suivie ?

Je suis passée par un éducateur privé, j’ai été en totale immersion pendant deux mois : pension canine, cours collectifs, dressage, tout ce qui pouvait tourner autour du chien. Ces deux mois ont confirmé mon choix. Je suis alors partie dans l’est de la France pour une formation de 7 mois cette fois-ci. Là j’ai acquis des connaissances plus théoriques telles l’anatomie du chien, son alimentation, son comportement, qui venaient compléter mon premier stage et me donnaient toutes les connaissances pour bien démarrer ce métier.

 

C’est important le comportementalisme, dans votre travail ?

Très important, on ne peut pas être un bon dresseur canin sans connaître parfaitement le comportement du chien. Au quotidien, on doit gérer les questionnements des maîtres : pourquoi mon chien aboie-t-il tout le temps ? pourquoi n’est-il pas propre ? pourquoi se montre-t-il agressif envers certaines personnes… ?

 

Qui est le plus facile à dresser, le maître ou le chien ?

Sans aucune hésitation le chien, il apprend très rapidement les ordres d’obéissance, il fait constamment des efforts pour comprendre le langage humain. A l’homme aussi d’apprendre les comportements canins, à lire son chien, à communiquer avec lui.
Mon travail c’est de m’adapter au couple maître-chien. J’utilise le jeu, les ordres, les intonations, le gestuel, les caresses... En quelque sorte je coache l’homme pour qu’il apprenne à s’affirmer ou redescendre d’un ton – il n’est pas nécessaire d'hurler -…. et au chien à obéir.

 

Quels sont les ingrédients pour qu’un couple maître-chien fonctionne bien ?

Le plus important c’est la connaissance l’un de l’autre, chacun doit pouvoir lire le langage de l’autre, que ce soit par le regard, le gestuel, le jeu, l’intonation de la voix. Ils doivent être capables de communiquer entre eux, et lorsqu’une ultra-complicité s’installe entre le maître et le chien, c’est magnifique.
Ce travail est très éprouvant mais très enrichissant aussi. Il n’y a pas de plus belle récompense que de contempler une belle fusion entre le maître et son chien. Il y a une phrase de Edward Hoagland que j’affectionne tout particulièrement : « Pour bien apprécier un chien, il ne faut pas s’entêter à le rendre semi-humain, il faut plutôt envisager de devenir nous-même semi-canin. »

 

Quels conseils donneriez-vous à tous ceux qui s’apprêtent à adopter un chien ?

Il est vrai que je ne vois pas toujours arriver des couples maître-chien assortis, par exemple une personne âgée avec un berger australien très vif.
L’idéal serait qu’avant d’adopter, les personnes nous contactent en amont pour avoir des conseils, adopter au coup de cœur n’est pas toujours la bonne solution. Aujourd’hui le chien fait partie de la famille, mais il communique avec des codes différents des nôtres que l’on doit apprendre pour en faire un chien stable et sans problèmes comportementaux.

 

Renseignements : Laïkaâ 09.75.62.54.84 / 06.83.39.09.17. contact@laikaa.com


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces


Les articles de la semaine

2017 : l'année des serpents ?

La saison des amours bat son plein pour les reptiles La période de reproduction atteint actuellement son apogée. Les serpents doivent impérativement se chauffer pour s'accoupler, et sortent donc beaucoup plus de leur habitat naturel. C'est pourquoi nous pouvons ressentir, à tort, cette illusion d'en être envahis.
Publié le 19/06/2017



Bloc-notes

SAINT AUBIN : LOTO

Publié le 19/06/2017

SAMPANS : FEUX DE LA SAINT JEAN

Publié le 19/06/2017

LABYRINTHE

Publié le 19/06/2017


Les journaux partenaires

© 2013-2017 Hebdo 39 Dole - Auxonne • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales