Hebdo 39 Dole - Auxonne


Des séances de sensibilisation pour les « nouveaux » élèves du Lycée Duhamel

  • Intervention d’Alain Perrot, Groupe MAIF Prévention
  • Intervention d’Alain Perrot, Groupe MAIF Prévention
  • Elisabeth Carion présentant les risques cyclos

Le lycée Duhamel a organisé, des séances de sensibilisation à la sécurité routière, dispensés par le groupe MAIF Prévention, les 29 janvier, 1er et 2 février, pour tous les élèves entrants dans l’établissement cette année.

Quatre enseignants retraités du groupe MAIF Prévention intervenaient sur chaque journée, en binôme, auprès de groupes d'une quinzaine de jeunes. Les élèves étaient de classes de seconde générale, seconde Bac Professionnel, 1ère année de CAP ou encore 3ème prépa-pro, ce qui a permis de toucher 391 jeunes en trois jours.
Sur place, Alain Perrot et d’Elisabeth Carion précisaient :
« Nous sommes tous des anciens enseignants en retraite et connaissons bien les jeunes de votre âge. Nous sommes là pour faire de la prévention et surtout construire la prévention avec vous. L’autre chose est de vous apprendre à dire NON. Les jeunes sont beaucoup touchés par les accidents en cyclo de moins de 50 cm3 et nous allons en parler avec vous car cela vous concerne directement. »

 

Vitesse, alcool, stupéfiants et... téléphone !


L'accent a été plus particulièrement mis sur la vitesse, l'alcool, les stupéfiants et le téléphone portable au volant. En effet, il est rappelé que la vitesse est responsable de 32% des accidents, l’alcool de 30% et les stupéfiants de 23% dont pour ces derniers 8% correspondent à la cause principale.  Il a aussi été reprécisé les autres causes importantes entrainant les accidents et parfois la mort, en retenant les incivilités, la fatigue et la somnolence et bien sûr, l'utilisation du smartphone en conduisant.

Pour les deux roues, il faut rappeler que 4% des conducteurs sont tués car ils ne portaient pas de casques et 21% des automobilistes tués étaient sans ceintures. Ce sont deux causes aggravantes. Le nombre de jeunes, dans la tranche des 15/24 ans, tués, en 2015, est de 744, en France, sur 3461 au total, ce qui représente 21,5 %.  

Il est a noter aussi que les risques sont accrus pour les cyclos et les motos du fait de leur faible stabilité, du peu de protection et parce qu’ils sont peu visibles par les autres occupants de la route. Les conducteurs de ces deux roues doivent être d’autant plus prudents et fiables.

Différenciation statistique...

 

Si les accidents mortels avec alcool représentent 30%, il est aussi à noter que les hommes sont à 93% impliqués dans les accidents. L’alcool au volant concerne surtout les jeunes de 18 à 34 ans. Deux tiers des accidents mortels avec alcool arrivent la nuit et la moitié le week-end.

Pour les jeunes, on constate que ceux qui ont suivi la conduite accompagnée obtiennent plus facilement leur permis de conduite et surtout sont moins impliqués dans les accidents avec une baisse de 27%.

Pour finir, les jeunes ont pris la parole.
Valentin, 14 ans, observait  : « J'ai trouvé cette intervention intéressante car j’ai pu apprendre et surtout réentendre les bases de la prévention ».
Quant à lui, Nathan dit : « Les vidéos montrent bien que la conduite est une responsabilité importante et il faut vraiment en tenir compte à tout moment ».
Mathieu trouvait pour sa part les vidéos « marquantes, voire choquantes, qui montrent bien qu’il ne faut pas boire quand on conduit ».
L'occasion pour Christophe Chopin, CPE et référent sécurité routière au lycée d'exprimer sa satisfaction quant au fait que les jeunes soient vraiment à l’écoute de tous ces conseils. Et ce denier de conclure : « Il faut continuer à les informer pour faire diminuer les accidents et les morts sur la route, car c’est le rôle des adultes quel que soit leur place dans la vie du jeune ».


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces


Les articles de la semaine

Le bio vendra-t-il son âme au diable ?

« Nous sommes arrivés à un carrefour, je crains qu’émerge une agriculture bio à deux vitesses » "Il est beau mon bio, il est beau !" : sur les marchés comme ailleurs, nul besoin pour les producteurs de chanter les louanges de leurs produits. Le bio se vend bien, un phénomène en croissance exponentielle, mais ce succès pose de nombreuses questions.
Publié le 20/08/2018



Bloc-notes



Les journaux partenaires

© 2013-2018 Hebdo 39 Dole - Auxonne • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales