Hebdo 39 Dole - Auxonne


Dole : la piétonisation du coeur de ville a effectivement débuté

  • Le système de filtrage d'accès s'étendra prochainement rue des Arènes et rue de la Sous-Préfecture.
  • Le système de filtrage d'accès s'étendra prochainement rue des Arènes et rue de la Sous-Préfecture.
La première borne est opérationnelle depuis quelques jours en bas de la Grande rue. Une première phase test de piétonisation qui s'avère concluante. Ce système de filtrage d'accès s'étendra prochainement rue des Arènes et rue de la Sous-Préfecture.

"C'est quand même devenu plus agréable. Il y a moins de bruit, moins de passages répétés. En terrasse, les clients sont plus tranquilles. Ils le disent et en sont satisfaits. Bon, les blocs de béton qui sont là depuis août font un peu penser à un checkpoint palestinien, mais j'espère qu'il n'y en aura plus pour très longtemps, et que le quartier reprendra son aspect normal d'ici à ce que la saison soit lancée. C'est à dire très bientôt..."
Jérôme, gérant du bar Le Dolois, est quotidiennement aux premières loges. Lui et ses clients habituels sont formels : "Maintenant c'est mieux", constatent-ils.
La borne qui vient d'être installée en bas de la Grande rue semble donc effectivement convenir à l'immense majorité des riverains, commerçants et usagers habituels du coeur de ville. Un système de filtrage d'accès qui s'étendra prochainement rue des Arènes et rue de la Sous-Préfecture.
Celle-ci est baissée du lundi au samedi de 6h à 10h. A partir de 10 h, il faut aux riverains user d'un des cent badges qui ont été délivrés depuis quelques semaines par la police municipale pour franchir la zone piétonne. L'accès est alors limité à 15 minutes. "Un temps suffisant pour décharger ses courses ou aller chercher quelqu'un" observe le député-maire Jean-Marie Sermier, lui aussi habitant du coeur de ville et "confronté quotidiennement aux mêmes problématiques" souligne-t-il.

Deux place d'arrêts minute bientôt opérationnelles

Les services d'urgence ou personnels administratifs tel qu'employés de la ville, sictom, pompiers ou policiers, disposent d'un code, ce qui leur permet de ne pas perdre de temps en cas d'intervention.
Enfin, de 10h à 6h, un appel via le totem permet pour ceux qui ne seraient pas riverains ni commerçants mais qui auraient tout de même besoin d'accéder, de contacter la police municipale qui procédera (ou non) à distance, à l'ouverture de la quille.
D'ici quelques semaines, juste à côté de la boulangerie Groslambert précisément, seront implantés deux places d'arrêt minute dont les bornes qui matérialiseront les emplacements se mettront à clignoter, une fois les dix minutes passées.
"C'est une mesure destinée à favoriser la rotation et à éviter les voitures tampons. Cela fonctionne très bien ailleurs, et limite efficacement les stationnements abusifs. Surtout qu'il y a le parking Garibaldi juste à côté qui n'est jamais complet... " observe le premier adjoint Jean-Baptiste Gagnoux, confiant dans la pertinence du dispositif.
Du bon sens profitable à tous en en effet. Sauf si toutefois, un restaurateur local, bien connu pour ses frasques répétées, ne vient pas comme à son habitude, bloquer, agresser ou insulter ceux qui, le temps d'un achat dans une boutique du bas de la ville, stationnent à proximité de son établissement...



Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces


Les articles de la semaine

Reprise économique, baisse du chômage, réforme préfectorale : tendances et perspectives...

L'actualité jurassienne, point par point Déjà évoqués pour certains avant l'été, de nombreux sujets ont été échangés entre la presse jurassienne et le préfet Vignon, désireux de garder le contact avec la population. Morceaux choisis.
Publié le 16/10/2017



Bloc-notes

Soirée célibataire à pleure

Publié le 06/10/2017


Les journaux partenaires

© 2013-2017 Hebdo 39 Dole - Auxonne • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales