Hebdo 39 Dole - Auxonne


Élections législatives : des duels LR - LREM dans les trois circonscriptions du Jura


Avec un taux de participation historiquement bas, en dessous de 60% pour la première fois de l'histoire du département, le premier tour des élections législatives n'aboutit que sur des duels. À l'image du reste de la France, les candidats de la majorité sont présents dans les trois circonscriptions jurassiennes et seront opposés à des candidats LR-UDI lors du second tour, dimanche 18 Juin.

Le Jura n’échappe pas à la tendance nationale, avec un taux de participation de 53, 09 % lors du premier tour de l’élection législative. Malgré une forte érosion depuis 2012, où l’abstention n’était que de 37,01% dans le département, on y vote toujours plus que la moyenne nationale, dans laquelle l’abstention est établie à 50,5% des inscrits. Conséquence directe de cette faible participation, les oppositions du second tour, dans les trois circonscriptions du Jura, se feront toutes sous la forme de duel, entre candidats LR-UDI et LREM. Aucun des prétendants, arrivés sur la troisième marche du podium, ne parvient à franchir le seuil des 12,5% des inscrits pour se maintenir dans le cadre d’une triangulaire. 

Dans la première circonscription, un duel Brulebois / Brero. Dans la seule circonscription dans laquelle le sortant ne se représentait pas, Danielle Brulebois candidate de la République En Marche (LREM) arrive largement en tête en recueillant 35,54% des suffrages exprimés et se retrouve en ballotage très favorable. Cyrille Brero, le candidat LR-UDI, adoubé par Jacques Pélissard le maire de Lons, par ailleurs député depuis 1993, arrive en seconde position avec 17,73%. Si le candidat LR-UDI a pâti de divisions internes avec la candidature dissidente de Benjamin Marraud des Grottes, il n’a peut-être pas réussi à se défaire de la présence tutélaire trop présente du maire de Lons… Pour espérer casser la dynamique établie par la candidate LREM, qui peut espérer quelques reports des voix qui se sont portées sur Marc-Henri Duvernet, Cyrille Brero va devoir convaincre les nombreux abstentionnistes de droite de se mobiliser tout en allant récupérer l’électorat qui lui a préféré d’autres candidats. Gabriel Amard, représentant la France Insoumise (LFI) n’a pas réussi à transformer l’essai de la présidentielle en confirmant le score réalisé par Jean-Luc Mélenchon. Il termine à la troisième place avec 14,22% des exprimés et ne parvient donc pas à se maintenir, mais devance Jean-Paul Ecard (FN 12,38%) et Marc-Henri Duvernet (PS-EELV-PC 10,42%).

La deuxième circonscription propose un duel Dalloz / Prost-Grosjean. Un duel de femme dans la circonscription du haut-jura qui semble, sur le papier être la plus acquise à la droite. La députée sortante, LR-UDI, Marie-Christine Dalloz est en tête avec 29,17% des suffrages face à sa concurrente de la République En Marche / MoDem, Anne Prost-Grosjean qui recueille 27,24% des exprimés. La situation dans cette circonscription est très particulière, treize candidats sur la ligne de départ lors du premier tour, une abstention plus importante que dans le reste du département avec seulement 49,73% de participation. Malgré un faible écart, on peut estimer que Marie-Christine Dalloz est en ballotage favorable, la dynamique engendrée par sa présence en tête le 11 Juin est un atout pour elle, tout comme son implantation dans le territoire, meilleur que celui de sa concurrente, ce qui risque de s’avérer précieux à l’heure de tenter de mobiliser les abstentionnistes du premier tour ainsi que dans les reports de voix. Avec 12,10% Julie Lançon (LFI) termine à la troisième place, devant Nathalie Desseigne (FN) quatrième avec 11,68%. Jean-Louis Millet, le maire de Saint-Claude, candidat divers-droite soutenu par Debout la France, parvient tout juste à dépasser la barre des 5% (5,73%) et n’arrive qu’en troisième position dans sa propre cité. 

Le duel Sermier / Bard dans la troisième circonscription.  Prétendant à un quatrième mandat au Palais Bourbon, le député-maire de Dole, Jean-Marie Sermier, LR-UDI, est arrivé en tête du premier tour avec 32,75% des suffrages. Il sera opposé au candidat de la République En Marche et du MoDem, Paul-Henri Bard arrivé en seconde position avec 26,48%. Entre faible participation et recul, le FN représenté par le maire de Rans Stéphane Montrelay termine tout de même en troisième position avec 15,44%, juste devant Jean-Bernard Marcuzzi (LFI) à 14,33%, mais reste loin de l’objectif affiché d’une présence au second tour. Dans ce duel serré, le député sortant a l’avantage de ses 2310 voix d’avance le 11 Juin. Si cette avance peut paraitre précaire, elle  permet à Jean-Marie Sermier de créer une dynamique. Du côté de son adversaire, la donne est plus compliquée. Si Paul-Henri Bard doit lui aussi convaincre les abstentionnistes, il doit aussi espérer des reports de voix peu probables. Dans un ballotage légèrement favorable à Jean-Marie Sermier, la clef de l’élection réside probablement dans la capacité de mobilisation des deux candidats pour convaincre les électeurs qui ne se sont pas déplacés le 11 Juin. Le député-maire de Dole ne s’y est pas trompé. En organisant un apéritif le 14 Juin à Dole, il tentera, en utilisant un code jusque là utilisé essentiellement par la France Insoumise, de rassembler le plus possible…

Le Jura reste un département de droite. Alors qu’une déferlante « Macron » frappe les 577 de France, le Jura qui, en 2012 avait déjà élu trois députés de droite, fait figure d’exception. Mis à part le cas de la première circonscription, dans laquelle la candidate LREM aborde le second tour en ballotage très favorable, les deux autres circonscriptions « résistent » et restent plutôt ancrées à droite et attachées à leurs députés en place. L’inconnue majeure réside dans le taux de participation. Les candidats arrivés à la seconde place réussiront-ils à mobiliser suffisamment pour inverser la tendance ou, à contrario, cette mobilisation bénéficiera-t-elle aux candidats arrivés en tête ?
Réponse le 18 Juin à partir de 20H00 sur notre site...


 


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces


Les articles de la semaine

Le sentiment d’abandon des ruraux prédomine

Le projet de loi de finance 2018 inquiète vivement les maires L'appréhension et l'incertitude touchent une grande majorité voire la totalité des maires jurassiens. Notamment au sujet de la taxe d'habitation qui se recentralise. Détails.
Publié le 13/11/2017


Citroën C3 Aircross : nouveau rôle pour une nouvelle vie

Adieu au C3 Picasso, monospace familial qui a tant donné de sa personne sur les autoroutes des vacances ! Bienvenue au C3 Aircross qui adopte le style des SUV tout en imposant sa griffe originale ! Un nouveau venu qui redistribue les cartes entre Peugeot et Citroën.
Publié le 10/11/2017

Bloc-notes



Les journaux partenaires

© 2013-2017 Hebdo 39 Dole - Auxonne • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales