Hebdo 39 Dole - Auxonne


Elections sénatoriales : Clément Pernot renonce

  • Le président du Conseil départemental ne briguera finalement pas de mandat parlementaire.
  • Le président du Conseil départemental ne briguera finalement pas de mandat parlementaire.
Avec cinq candidats, pour deux fauteuils, la droite jurassienne se déchire une fois de plus à l’occasion d’élections sénatoriales. D’autant qu’en filigrane se joue la stabilité de la majorité au Conseil Départemental, trois des membres de l’exécutif se présentant malgré le retrait du président Pernot.

Le contexte national qui voit monter l’inquiétude, voire la grogne, chez les élus locaux, particulièrement dans les communes rurales devrait être favorable à la droite lors de ce scrutin sénatorial. Avec la baisse des dotations aux collectivités, les suppressions de la taxe d’habitation, de certains emplois aidés avant la rentrée et la fin de la réserve parlementaire, qui bien souvent permettait de boucler un budget dans les petites communes, le Gouvernement a provoqué la colère de nombreux grands électeurs.

Rapport de force
 

Dans le Jura, le rapport de force devrait théoriquement bénéficier aux candidats de la droite et du centre. Les Républicains (LR) et leurs alliés du centre sont majoritaires au Conseil Départemental, détiennent deux des trois sièges de députés ainsi que les deux mandats de sénateurs à renouveler. Surtout, ils sont largement implantés au sein des communes, qu’elles soient rurales ou de plus grande taille, ce qui leur permettra d’envoyer le plus gros bataillon de délégués sur les 1000 qui voteront le 24 septembre. Cependant, malgré un avantage en nombre de grands électeurs que l’on peut estimer à deux tiers un tiers, la droite part en ordre dispersée.  

Des ambitions nombreuses…
 

Malheureuse en 2011, Sylvie Vermeillet fait à l’heure actuelle figure de favorite. L’ancienne présidente des maires du Jura, investie par l’UDI, dispose d’un réseau solide dans l’ensemble des grands électeurs du département et d’une grande expérience de la gestion des collectivités. Après avoir dû retirer sa candidature lors du second tour pour favoriser la réélection des sortants en 2011 contre la promesse d’un soutien qu’elle n’aura finalement pas obtenu cette année pourrait bien prendre sa revanche sur Gilbert Barbier et Gérard Bailly. Le premier a préféré soutenir son ancienne suppléante Marie-Christine Chauvin pendant que le second poussait la candidature de Dominique Chalumeaux. Ce dernier, en plus du soutien de l’un des sortants, est bien implanté dans les communes rurales et, avec le retrait de Clément Pernot reste le seul candidat officiellement investi par Les Républicains. Cependant, alors que les précédentes sénatoriales avaient déjà montré qu’une investiture ne faisait pas tout, la période de recomposition politique actuelle pourrait encore amplifier ce phénomène. C’est en tout cas l’avis du député Jean-Marie Sermier, président de la fédération départementale de LR qui a fait le choix dès les investitures connues de soutenir le binôme composé de Sylvie Vermeillet et de Jean-Pascal Fichère. Ce dernier, grand connaisseur du fonctionnement des collectivités, mais aussi de leur gestion, présente un profil qui pourrait séduire de nombreux délégués en ces temps de disettes imposés par le Gouvernement. Seul représentant du nord du Jura en capacité d’être élu, le président du Grand Dole pourrait aussi engranger les soutiens à ce titre, malgré la candidature du discret Stéphane Champanhet. Candidat divers-droite après avoir échoué à obtenir une investiture, non sans multiplier les tentatives (LR, UDI, puis LREM) le vice-président du Grand-Dole, tout comme Marie-Christine Chauvin par ailleurs, fait figure d’outsider dans cette course… 

Clément Pernot se retire…
 

Face à la multiplication des candidatures, qui aurait pu mener sa famille à l’échec, le Président du Conseil Départemental a préféré retirer sa candidature au dernier moment. Il évite une violente guerre de succession, au sein d’une collectivité qui lui est chère, tant les ambitions étaient nombreuses pour le remplacer parmi les différents protagonistes. Ce geste lui permet de mettre en avant une meilleure représentativité territoriale de l’ensemble du département lors de ces élections sénatoriales.  

Malgré une victoire qui lui semble acquise, la lutte d’influence entre leader locaux et la présence de nombreux conseillers départementaux lors de ce scrutin (S.Vermeillet, D.Chalumeaux, M.C. Chauvin) promet une ambiance qui risque d’être délétère au lendemain de cette élection… 



Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces


Les articles de la semaine

Sénatoriales : radiographie des forces en présence

Dossier spécial : élections sénatoriales 1000 grands électeurs jurassiens vont devoir choisir les deux sénateurs du département dimanche prochain. Tour d'horizon des dix candidats en lice pour le palais du Luxembourg.
Publié le 18/09/2017


Audi A8 : avance rapide

Publié le 14/09/2017

Bloc-notes

Auxonne : super loto

Publié le 18/09/2017

Saint Aubin loto

Publié le 18/09/2017

Tavaux dons du sang

Publié le 18/09/2017


Les journaux partenaires

© 2013-2017 Hebdo 39 Dole - Auxonne • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales