Hebdo 39 Dole - Auxonne


Evénement ce samedi 10 juin à la Saline royale d’Arc-et-Senans !

  • 70 figurants de Lux Salina et 20 véhicules des albums de Tintin
  • 70 figurants de Lux Salina et 20 véhicules des albums de Tintin
  • Hergé et Tintin côté jardin
  • une vaste équipe pluridisciplinaire composée d’élèves, d’enseignants, de paysagistes, d’artistes...

Les véhicules des aventures de Tintin

Tout a commencé à 14h avec le « Freeze Party » autour du rallye du président du « Volant Club » Séraphin Lampion. Ce ne sont pas moins de 70 figurants de Lux Salina et 20 véhicules des albums de Tintin qui ont permis un clin d’œil à la dernière vignette de l’album « Coke en stock » illustrant l’arrivée du rallye par Séraphin Lampion.

 

A 15h, ce fut l’arrivée du « Rallye Tintin ». En effet, vendredi 9 et samedi 10 juin, une cinquantaine de voitures figurant dans les albums des Aventures de Tintin ont suivi la Route des Grands Crus de Bourgogne pour relier trois sites inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO : l’Abbaye de Fontenay, le Château du Clos de Vougeot (siège social des Climats de Bourgogne) et la Saline Royale d’Arc-et-Senans.

 

Inauguration des jardins 2017

A 16h30, le Directeur de la Saline Royale, Hubert Tassy, lance l’inauguration du 17ème Festival des jardins « Hergé et Tintin côté jardin ». Comme il le dit « Tintin n’est plus un jeune homme avec ses 88 ans. Nous sommes fiers aujourd’hui de pouvoir l’accueillir au sein de notre site. Nous savons aussi que les jeunes qui ont participé à la création de ces jardins c’est pour eux tous un vrai projet expérimental tant pour ceux qui travaillent le bois, la vannerie ou l’horticulture. Ils apprennent à travailler en restant en résidence une semaine entière. Ils participent au concours national dirigé par Alain Baraton, chef jardinier du Domaine de Versailles et Président du Festival des Jardins de la Saline Royale ; seuls 5 jardins seront primés. » Un jardin zen a été créé par Erik Borja qui est un artiste-plasticien et sculpteur, qui est devenu une référence dans l'art des jardins d'inspiration japonaise en France. Nous trouvons aussi un jardin sonore à la fin du parcours et certains espaces seront également nocturnes car éclairés en soirée. Hubert Tassy tenait à remercier les quelques 55 employés de la Saline participants de près ou de loin à ce projet mais aussi tous les bénévoles, les mécènes et bien-sûr les enfants des écoles et les étudiants. Ce résultat est possible grâce à l’association de toutes ces personnes.

 

L’avant inauguration

Denis Duquet, responsable du Festival rappela que c’est plus d’une année de travail avant même d’ouvrir les jardins dans l’état dans lequel ils sont aujourd’hui. Il précisa « le fleurissement n’est qu’au tout début mais bientôt ce ne sera que fleurs, fruits et légumes partout. » Il montra que cet ambitieux projet pédagogique rassemble de nombreux établissements d’enseignement du CAP au diplôme d’ingénieur paysagiste, le festival des jardins implique plus de 600 élèves de France, Suisse et Belgique fédérés autour d’un même objectif : redonner vie à dix jardins. C’est donc une vaste équipe pluridisciplinaire composée d’élèves, d’enseignants, de paysagistes, d’artistes (comme le sculpteur Guillaume Duc de Dijon) et de jardiniers qui s’attèlent chaque année à concevoir et réaliser ce festival. Terrain d’expérimentation, espace de création, lieu de formation, ce temps est une occasion de partage de connaissances et de savoir-faire, en prise avec l’histoire du site. Des classes de maternelle et primaire d’Arc et Senans et un CAT sont aussi venus prêter main forte.

 

Alain Baraton s’exprimera de cette façon « ce festival permet la rencontre de toqués par des toqués, ce qui permet une récolte de grande qualité. J’aime les métiers d’art, la création et la transmission et comme là tout y est je suis comblé. Moi je dis toujours que - le jardin est beau quand on le quitte à regret. »

Le monde d’Hergé à la Saline Royale

En partenariat avec le musée Hergé à Louvain-la-Neuve, ce festival permet de créer le lien entre Hergé et Claude Nicolas Ledoux. Si l’on se laisse porter par l’imagination, il est intéressant de penser à cette rencontre entre l’architecte et le créateur de bande dessinée. Ils étaient tous les deux passionnés par l’architecture, la nature, l’anticipation. Il s étaient humanistes et ouverts sur le monde, rêvant d’un monde rendu meilleur par la création artistique.

Le premier jardin qui ouvre le festival 2017 est une véritable immersion dans l’œuvre d’Hergé. Il offre la perspective et le génie du créateur dans une ambiance végétale. Le voyageur est invité à traverser la forêt des scouts, époque où Hergé à commencer à croquer le personnage de Tintin sous le nom de Totor. Puis, c’est l’entrée dans la maison d’Hergé où les ambiances végétales permettent d’aborder l’aventure de Tintin. S’en suit une ouverture sur un monde géométrique, symbole de la passion d’Hergé pour l’art abstrait. Ce jardin se veut être un résumé de l’œuvre, une immersion dans l’imaginaire de l’auteur et une invitation à l’aventure.

L’univers des personnages hauts en couleur des albums de Tintin sont au fur et à mesure représentés sur le parcours. On trouve Rastapopoulos, le professeur Tournesol, le général Alcazar, Tchang, Abdallah, Bianca Castafiore, Rascar Capac, les Dupondt ou le capitaine Haddock.

Belle aventure à tous dans le monde de Tintin !


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces


Les articles de la semaine

Reprise économique, baisse du chômage, réforme préfectorale : tendances et perspectives...

L'actualité jurassienne, point par point Déjà évoqués pour certains avant l'été, de nombreux sujets ont été échangés entre la presse jurassienne et le préfet Vignon, désireux de garder le contact avec la population. Morceaux choisis.
Publié le 16/10/2017



Bloc-notes

Soirée célibataire à pleure

Publié le 06/10/2017


Les journaux partenaires

© 2013-2017 Hebdo 39 Dole - Auxonne • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales