Hebdo 39 Dole - Auxonne

Grands Mots… Grands Remèdes


La rabiboche a le vent en poupe !

Je lis que Donald Trump se rabiboche avec Kim-Jong-Un en Corée.
J’apprends qu’Emmanuel Macron se rabiboche avec Guiseppe Conte, encore un.
Et même, je vous l’apprends, la Marie-Madeleine Bailly-Salins, ma pétulante voisine, s’est rabibochée avec la Germaine Duraffourg. Elles s’étaient jadis brouillées pour des œufs. Deux d’entre eux étaient fêlés mais avaient néanmoins été vendus sans le rabais de convenance le 27 avril 1972. L’enquête diligentée sur le champ mais aussi dans le poulailler n’avait jamais pu pondre une chronologie des faits indiscutable et de nature à inculper un responsable pour tuer l’affaire dans l’œuf…
La rabiboche est donc bien dans l’air du temps.
Puisse-t-il être promis à un bel avenir ce grand mot qui est aussi le grand remède de bien des fâcheries définitives mais heureusement sans lendemain ?
Comble de délice « rabiboche » est plein de malice et de caprice. Il répand dans notre inconscient de nombreux effluves et provoque des influx fluctuants en des flux et des reflux. Qui nous influencent ou parfois s’effacent dans le superflu.
Qu’on en juge ! Peu de mots de notre langue tripatouillent dans notre mémoire autant de cordes sensibles.

« Rabibocher » c’est rabbi de Jacob, bib de biberon, Bieber de Justin, boche des temps révolus, bamboche de ripaille et bombance, hochet des photos d’enfance jaunies …
Mélange aigre-doux de réminiscences… À touiller chacun selon ses goûts.
Rabibocher ! Si seulement toutes ces rabiboches pouvaient durer tout un compte de temps avant le grand retour de la mailloche.


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire

Imprimer     Fermer