Hebdo 39 Dole - Auxonne


Grands Mots… Grands Remèdes


Une p’tite citation pour la route…

Il est de grandes phrases qui ont traversé l’Histoire.

« Souviens-toi du vase de Soissons ! » disait Clovis en fracassant d’un coup de hache la nuque d’un soldat coupable d’avoir jadis brisé un vase précieux.

« Tuez-les tous ! Dieu reconnaitra les siens » vociférait le légat du pape en 1209 au siège de Béziers.

« La garde meurt mais ne se rend pas » promettait, à Waterloo, Cambronne en 1815. Lui qui savait la valeur des mots.

« Un petit pas pour l’Homme, un grand pas pour l’Humanité » sautillait Neil Armstrong le 31 juillet 1969.

D’autres envolées nous appartiennent, plus modestes et moins solennelles mais qui sont à l’aune de notre vie quotidienne. Elles aussi sont chargées d’histoire. De nos petites histoires. L’une d’elle va retentir ces jours-ci avec une bien plus grande actualité que ces vieilles rengaines à l’authenticité pas toujours établie.

Je veux parler -vous l’aurez compris- de l’incontournable « en voiture Simone ! » qui va donner le départ de l’exode, parmi bouchons et embouteillages, d’un peuple ivre d’un vain farniente et assoiffé de sites accueillants où le burn-out se ratatine avant de resurgir quelques semaines plus tard.

Ce sera l’annuelle transhumance des juilletistes puis des aoûtiens dans un chassé-croisé savamment orchestré par un gros bestiau à poils durs de la famille des bovidae, de l’ordre des artiodactylae qui mériterait d’être subtilement spécifié : « acutus », tant il est futé.

Par respect pour l’Histoire, pour Intervilles, pour Guy Lux, Léon Zitrone et Simone Garnier précisons que la chanson disait : « En voiture Simone, c’est moi qui conduis, c’est toi qui klaxonnes ! »

C’était une autre époque.


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces


Les articles de la semaine

Le Jura, terre de contestation

Contre le coût de la pompe, le coup de la panne... A l'heure où les initiatives "citoyennes" peinent à rassembler quelques dizaines de personnes, Fabrice Schlegel, initiateur du groupe facebook "de l'essence de la contestation" est parvenu, vendredi dernier à Dole, à réunir plus de 700 soutiens à son indignation. Explication d'une exaspération croissante, véritable phénomène de société qui semble se répandre comme une traînée de poudre dans notre région rurale, et bien au delà.
Publié le 12/11/2018



Bloc-notes



Les journaux partenaires

© 2013-2018 Hebdo 39 Dole - Auxonne • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales