Hebdo 39 Dole - Auxonne


L'US Saint-Vitoise Handball, en pleine restructuration

  • L'équipe de France jeune féminine, une superbe soirée.
  • L'équipe de France jeune féminine, une superbe soirée.
  • Le baby hand c'est marrant !
  • Valérie Bordy
Rencontre avec Valérie Bordy, une présidente dynamique qui fêtera son premier anniversaire à la tête du club en juin prochain lors de l’assemblée générale en clôture de saison.


Dans l'actualité récente du handball tricolore, il y a eu la magnifique victoire de l’équipe de France, « les experts », face à la Norvège par 33 à 26 qui fut suivi à la télévision par 8,7 millions de français.
Puis plus récemment, le dernier match en bleu du grand gardien (1.92) et capitaine de l’équipe de France depuis 1999, Thierry Omeyer, le même jour que son coéquipier Daniel Narcisse avec ici encore une victoire sur la même Norvège.
Bien sûr, les six titres mondiaux et nombreux autres titres ou médailles d’or font rêver, ainsi le handball a vu le nombre de ses licenciés exploser ces dernières années. C’est le cas du club de Saint-Vit qui avec 350 licenciés se trouve être sans doute le plus gros club de la région, devant Dole, Lons et même PSB Besançon !



Mon mari a intégré l’équipe « Patate »…

La nouvelle présidente, qui n’est pas une ancienne handballeuse se veut combattive pour faire face à l’avenir d’un club qu’elle a trouvé en très mauvaise passe :
« Je ne suis pas arrivée à ce poste par le sport, le club. Je l’ai découvert en 2011 car mon mari, lui-même handballeur avait alors intégré l’équipe  « patate » . L’équipe « patate », c’est un groupe d’amis du sport qui se retrouvent pour des soirées de type troisième mi-temps conviviale pour une Morbiflette, une soirée Saucisses/Cancoillotte le tout toujours avec… : des patates ! Ainsi, j’ai rencontré du monde, puis ces connaissances demandaient des coups de mains pour le club, j’avais alors de la disponibilité et j’aidais aux licences et à divers travaux d’organisation, de secrétariat, bref tout ce qui concerne la vie d’un club. C’est ainsi et de fil en aiguille que je suis arrivée à me présenter à la présidence ».

Le club a failli imploser

« Ce sont les événements qui m’ont amené à jouer ce rôle. En effet après un certain temps de désordre et de confusion autour de la présidence du club, l’ancien président décidait de démissionner. Comme vous le savez, de par les statuts, pas de président : pas de club. L’affaire prenait donc de dangereuses proportions et le club était sur le point de disparaitre. C’est alors que tout le monde se retournait vers moi en disant : Pourquoi pas toi ? Le club, c’est comme une famille. Après avoir été spectatrice de ces événements, et avec le temps passé à travailler ici, je me suis dit banco, j’y vais ».

"La venue de l’équipe France jeunes face aux -18 féminines Bourgogne Franche-Comté a été un franc succès !"

Et la présidente de poursuivre :

« J’ai dit oui mais pas à n’importe quel prix ! J’ai voulu sauver la structure en considérant qu’il y avait beaucoup à améliorer. Pour diriger, il faut avoir un cap, des objectifs et surtout de la volonté. Après un certain boycott du club par d’ancien(nes) joueur(ses), nous avons eu la chance de les voir revenir car nous avons besoin de bras. D'ailleurs, nous sommes toujours en recherche de bénévoles car un club sportif ne peut pas fonctionner sans eux, il y a tant à faire, à suivre, à organiser avec 350 licenciés... Les repas du club, le loto, tout ceci fait qu’un club fonctionne et s’y retrouve un peu financièrement ; par exemple, lors du match des féminines avec l’équipe de France, les tribunes étaient remplies et notre buvette a eu un franc succès, c’est ce genre d’événements qui fait vivre un club ! Nous avons fait récemment l’acquisition d’un deuxième minibus pour le transport des joueurs, la Commune de Saint-Vit nous aide et met à disposition cet outil formidable qu’est le complexe sportif Vautrot, nous disposons d’une secrétaire sportive à mi-temps et nous comptons bientôt embaucher un temps plein. Nous devons par tous nos comportement, être exemplaires, c’est ça le modèle que nous devons à nos licenciés ».

Création d'une section "Hand Adapté"

A noter encore, de beaux défis pour l’USSV Handball comme le baby hand -7 et -9 ans, des sections qui englobent plus de 50 enfants, puis la présence de 6 jeunes en « Hand Adapté » qui en est à sa première année d’existence et que Valérie Bordy compte bien pérenniser l’an prochain. Un club qui continue et qui évolue donc avec une présidente qui veut mener son projet avec force et dynamisme.
Bravo !


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces


Les articles de la semaine

Le Jura reste ancré à droite

Un département d'exception... Pourquoi l'électorat jurassien est-il si réfractaire à la vague macroniste ? Analyse factuelle et éléments de réponse.
Publié le 26/06/2017


BMW X4 : mutation génétique

Publié le 23/06/2017

Bloc-notes

SAINT AUBIN : LOTO

Publié le 19/06/2017

SAMPANS : FEUX DE LA SAINT JEAN

Publié le 19/06/2017


Les journaux partenaires

© 2013-2017 Hebdo 39 Dole - Auxonne • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales