Hebdo 39 Dole - Auxonne

Revitalisation du centre-bourg d'Auxonne : le projet présenté aux auxonnais

  • Nathalie Roussel aux côtés du maire Raoul Langlois et des représentants des bureaux d'études Urbanis et Urbicand.
  • Nathalie Roussel aux côtés du maire Raoul Langlois et des représentants des bureaux d'études Urbanis et Urbicand.
  • Elus, commerçants et riverains à l'écoute.
Les grandes orientations du projet de revitalisation du centre-bourg d'Auxonne ont été présentées lors de la réunion publique organisée mardi dernier à la salle Événementielle. Près de deux cent personnes étaient présentes.

Parmi le public, on notait la présence de nombreux commerçants, mais aussi des riverains et des élus qui ont écouté avec attention les grandes lignes du projet présenté par les bureaux d’études Urbanis représenté par Clément Seguin concernant le schéma d'aménagement urbain, et Urbicand, représenté par Vincent Dos Santos concernant la mise en place d’une OPAH-RU (Opération Programmée d’Amélioration de l’Habitat de Renouvellement Urbain).

Une réflexion lancée depuis septembre 2016 a permis d'établir un diagnostic précis du centre-bourg puis de définir une stratégie d’intervention à l’horizon 2026. Aussi, un plan stratégique articulé sur quatre axes a été défini et sera donc mis en œuvre jusqu'en 2026 : la mise en valeur de l'identité paysagère et patrimoniale d'Auxonne, l'amélioration de la convivialité du centre-bourg, le développement économique et la création d'une dynamique collective pérenne.

 

Le projet dans les trois années à venir (budget 2018-2020 : 7 800 000 € HT)...

 

D'abord, la création de stationnements en limite du centre-bourg avec la valorisation paysagère du parking de la CILOF et son extension le long de la rue du 8 mai 1945, mais aussi la création d’un nouveau parking en lieu et place du bâtiment Lucot. La rue Pasteur devrait changer de visage avec la démolition du bâtiment de l’ex CCAS, la sécurisation des traversées piétonnes entre le Jardin de l’Hôtel de ville, l’école Pasteur et le jardin du Lion et aussi la mise en valeur de l’école Pasteur.

La requalification de la Grande rue passe par une étude globale sur la circulation, le stationnement et la signalétique permettant la prise en compte des modes doux dans le centre bourg. Une maîtrise d’œuvre de requalification de la Grande rue permettra de clarifier les espaces en fonction des usages, d'améliorer l’ambiance d’achat, et de valoriser le patrimoine. Une concertation sur les propositions de réaménagement de la rue avec les riverains et commerçants et le phasage des travaux par tronçon de voie sont également d'actualité.

Egalement, la création d'une médiathèque, d'un l'aménagement du pumptrack, la requalification du cœur de ville (Place d’Armes et Jardin de l’hôtel de ville), la construction d’un pôle associatif rue Guébriant et aussi la réhabilitation de l’îlot Place d’Armes

« Il faudrait restructurer certains bâtiments pour les rendre de nouveau attractifs, aménager le cœur d’îlot en lien avec l’usage des bâtiments donnant sur la rue, préserver ou aménager des accès indépendants aux étages des commerces et intégrer la médiathèque dans l’aménagement », expliquait Clément Seguin.

 

Mise en œuvre d'une stratégie de développement des commerces

 

Cela devrait passer par la création d’une charte de qualité des devantures commerciales. Il faudra disposer d’un suivi et d’un observatoire des évolutions et mutations des activités économiques en centre bourg et mettre en place un comité d’animation et d’accompagnement du développement du commerce mais aussi prolonger les initiatives de marchés locaux et artisanaux et mettre en place des animations en bords de Saône .

 

OPAH-RU (Opération Programmée d’Amélioration de l’Habitat de Renouvellement Urbain)

 

Ce dispositif sera mis en place pour cinq ans (2018-2023). Il permet d'avoir des aides financières afin d’encourager les travaux de réhabilitation des logements et des immeubles du centre-ville, mais aussi de bénéficier d'un accompagnement des projets par un opérateur dédié recruté par la commune.

Objectifs en cinq ans : 80 logements réhabilités, 39 immeubles améliorés, 15 ménages soutenus pour l’accession à la propriété.

 

Le projet de revitalisation de 3 à 9 ans (budget 2021 -2026 : 9 300 000 € HT)

 

Finalisation des actions initiées durant les trois premières années. Animation et mise en œuvre du dispositif d’OPAH-RU. Réhabilitation de l’îlot place d’Armes. Requalification de la Grande Rue (dernière tranche). Requalification de la route de Flammerans et abords de la porte royale. Requalification de la rue Marin de façon participative. Aménagement d’un musée (au château, caserne XVI). Aménagement de la liaison du Port au Château. Requalification de la liaison quai de Saône et rue de Sennecey. Aménagement de la route de Chevigny. Requalification de la rue du Colonel Redoutey.


Trois questions à Nathalie Roussel, conseillère régionale et adjointe à l’urbanisme et au développement économique de la ville .

Après cette 2e réunion publique, quelle est la prochaine étape du projet ?

« D'abord la maîtrise d’œuvre en charge de traduire en termes techniques les projets de travaux avec la réalisation de plans et un descriptifs de travaux à réaliser qui feront l'objet d'appels d'offres ».

 

Les commerçants de la Grande rue s'inquiètent de l'accessibilité de leurs magasins pendant la durée des travaux. Qu'en est-il ?

« Le maximum sera fait pour impacter le moins possible l'activité commerciale de la Grande rue, mais nous ne pourront pas faire autrement que d'occasionner de la gène malgré le phasage des travaux par tronçon ».

 

A quand le premier coup de pelleteuse ?

« Les travaux débuteront par l'aménagement des parkings, qui permettront ensuite de stationner le temps des travaux dans la Grande rue et peut-être de faire prendre d'autres habitudes … Concernant la Grande rue, ça ne sera pas avant le début de l'année 2019 avec une marge de manoeuvre entre le carnaval et la foire fin octobre ».


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces


Les articles de la semaine

Qu'est-ce vraiment que le CBD ?

Bientôt la reconnaissance d'un usage médical du cannabis ? Dans le sillage des dernières déclarations de la ministre de la Santé, qui la semaine dernière, a laissé entendre qu'un usage thérapeutique du cannabis pourrait être bientôt à l'ordre du jour, la récente ouverture de deux boutiques jurassiennes proposant du cannabidiol en vente libre a localement relancé le débat public portant sur une possible prochaine évolution législative. Détails et explications.
Publié le 18/06/2018



Bloc-notes

Loto mercredi 20 juin à Tavaux

Publié le 11/06/2018

Loto à Tavaux mecredi 13 juin

Publié le 11/06/2018


Les journaux partenaires

© 2013-2018 Hebdo 39 Dole - Auxonne • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales