Hebdo 39 Dole - Auxonne


Trois questions à Etienne Piton, trésorier de la CFE CGC 39

  •  Etienne Piton, trésorier de la CFE CGC 39.
  • Etienne Piton, trésorier de la CFE CGC 39.
L'union départementale jurassienne de la CFE CGC vient de contacter l'ensemble des candidats aux élections législatives en leur proposant de répondre chacun à cinq questions, dans une vidéo de cinq minutes. Une démarche pionnière et originale pour le premier syndicat français des cadres et de l'encadrement...

Etienne Piton, vous êtes trésorier de la CFE CGC du Jura. Pourquoi et comment vous est venue cette idée d'interpeller les candidats aux législatives sur les questions d'économie, de santé, de sécurité, d'emploi, ou encore de développement durable ? 

En réalité, l'idée est issue de la synergie existante entre les différents acteurs de l'union départementale CFE-CGC du Jura au sein de laquelle nous avons à coeur d'être proche des salariés et de défendre leurs interêts.

Suite à la mise en place de nos "journées droit du travail" où nous offrions des conseils juridiques gratuits aux salariés, nous avons décidé cette fois-ci de faire entendre leurs désidératas en interpellant les candidats des élections législatives des trois circonscriptions de notre département.

Le Jura est un territoire rural qui doit faire face aux nouveaux enjeux industriels, sociaux et environnementaux. C'est donc tout naturellement que nous avons selectionné les thèmes de l'économie, de l'emploi, du développement durable, de la sécurité et de la santé qui seront les axes majeurs à moderniser ou à développer, à travers lesquels la pérenité d'une évolution positive au sein de notre département pourra émerger.





Qu'attendez-vous de ces vidéos ? Quand et ou ce contenu sera-t-il disponible ? 

Par cette action, nous offrons la possibilité aux salariés d'interroger directement les candidats aux législatives et donc de choisir celui qui leur délivrera le projet le plus cohérent, dans la continuité de leurs attentes.

Le président Sébastien Peron, et nous, autres membres de l'UD39 CFE-CGC, préférons la franchise à des discussions floues...
Aussi lorsque les cinq questions, posées par les salariés et choisies par la CFE-CGC, ont été présentées aux candidats, nous leur avons clairement demandé de la désinvolture dans leurs réponses.

Les questions, les propositions des candidats, ainsi que leur constat sur l'état et l'avenir du Jura sont consultables depuis ce lundi 5 juin, sur notre page Facebook:www.facebook.com/UD39CFECGC/



Votre syndicat revendique "s'opposer aux logiques purement financières qui précarisent la vie des cadres comme de l'ensemble des salariés" et milite pour "une intégration effective des principes éthiques fondamentaux à la gestion des entreprises"... Concrètement, quelles mesures préconisez-vous à ce sujet ? 

Des logiques purement financières qui précarisent les salariés, il y en existe beaucoup...
Prenons l'exemple de l'entreprise LOGO. C'est 200 emplois Jurassiens qui ont été détruits du jour au lendemain pour une probable délocalisation de la production vers l'étranger. Un comble lorsque l'on on connait les origines Jurassiennes du fondateur de l'entreprise Louis Vuitton qui a recemment précipité le lunetier vers une mort certaine et ce, malgré la qualité reconnue du travail des salariés de LOGO !
Je pourrai également vous citer la réforme annoncée du code du travail dans laquelle il est prévu de plafonner les indemnités prud'homales en cas de licenciement abusif, et bien d'autres encore.

On ne peut que constater que ces logiques financières court-termistes mettent à mal les salariés du made in France et augmentent leur précarité déjà fortement marquée par le chomage, l'instabilité et la faible progression de leur pouvoir d'achat.

A la CFE-CGC, nous pensons que l'amélioration de cette situation se fera en adoptant des réformes pérennes et réfléchies et non en appliquant de pseudo-mesures prises à la hâte, censées améliorer la compétitivité des entreprises au détriment des droits des salariés.

Parmis nos propositions, nous pouvons citer la régulation de l'économie mondiale et de la spéculation, le développement de la compétitivité des entreprises par l'allègement des charges patronales, un abaissement de la charge fiscale pesant sur les revenus du travail, l'élargissement de la présence des salariés dans les instances de gouvernance des entreprises, le développement du portage salarial, l'amélioration de l'égalité professionnelle ... et la liste n'est pas exhaustive.

Pour résumer, un développement éthique est pour nous un mode de progression durablement gagnant-gagnant qui profite aux entreprises, aux employeurs mais aussi et surtout aux salariés.


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces


Les articles de la semaine

Reprise économique, baisse du chômage, réforme préfectorale : tendances et perspectives...

L'actualité jurassienne, point par point Déjà évoqués pour certains avant l'été, de nombreux sujets ont été échangés entre la presse jurassienne et le préfet Vignon, désireux de garder le contact avec la population. Morceaux choisis.
Publié le 16/10/2017



Bloc-notes

Soirée célibataire à pleure

Publié le 06/10/2017


Les journaux partenaires

© 2013-2017 Hebdo 39 Dole - Auxonne • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales