Hebdo 39 Dole - Auxonne


Une graine de permaculture semée dans le Val d'Amour


Permaculture, biodynamie, Bois Raméal Fragmenté... Si certains principes ont été expliqué l'idée de cette soirée était plutôt de semer une petite graine dans le cerveau des participants pour qu'il remplace les matières fossiles que l'on utilise au jardin, par de la matière grise...

La salle mise à disposition de l'association des radeliers par la Communauté de communes du Val d'amour était comble mardi soir. Puisque la conférence traitant de la permaculture a réuni à Chamblay plus de 50 personnes. C'est Gérard Pélissier, lui-même radelier de la Loue qui a été le principal organisateur de cette soirée. Les deux intervenants, Béatrice Simon et Patrick Leseine se sont succédé pour expliquer les principes de ce qui est plus une philosophie qu'une technique de culture.
"La permaculture touche à tous les domaines de la vie. Elle s'applique au jardin mais aussi à nos relations humaines et meme à l'organisation de nos villes ou de nos maisons." explique Béatrice Simon, ingénieur agronome qui a officié à la chambre d'agriculture plusieurs années avant de se former à la permaculture à la ferme du Bec Helouin. Et de rappeler les trois grands principes de la permaculture: "Prendre soin de la terre, prendre soin des Hommes et partager équitablement."

Produire beaucoup, sur une petite surface
 
L'entrée en matière de la soirée s'est faite à travers un court documentaire tourné à la ferme du Bec Hélouin. Cet espace expérimental a été aménagé comme une forêt jardin où chaque élément répond à plusieurs fonctions.
Les propriétaires y applique les principes de l'agriculture permanente et y dispense des formations. C'est là-bas que Béatrice a fait ses armes avant d'entamer, après une phase d'observation, ses expériences dans son propre jardin. De son coté Patrick Leseigne, cuisinier de métier s'est formé sur le tas et par les livres. Il est venu partager le savoir qu'il a acquis au cours d'une dizaine d'année de pratique.
Pour lui la permaculture permet de produire beaucoup sur une petite surface en s'inspirant de la nature mais tout en respectant le milieu. Référant du groupe permaculture au sein des Colibris de Dole il dispose d'un jardin partagé à Menotey où les jardiniers en herbe viennent se faire la main. Fort de son expérience de cuisinier il anime également des stages de cuisines crudescence qui rencontrent un beau succès. Pour Patrick et ses colibris, de la fourche à la fourchette, la boucle est bouclée !


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces


Les articles de la semaine

2017 : l'année des serpents ?

La saison des amours bat son plein pour les reptiles La période de reproduction atteint actuellement son apogée. Les serpents doivent impérativement se chauffer pour s'accoupler, et sortent donc beaucoup plus de leur habitat naturel. C'est pourquoi nous pouvons ressentir, à tort, cette illusion d'en être envahis.
Publié le 19/06/2017



Bloc-notes

SAINT AUBIN : LOTO

Publié le 19/06/2017

SAMPANS : FEUX DE LA SAINT JEAN

Publié le 19/06/2017

LABYRINTHE

Publié le 19/06/2017


Les journaux partenaires

© 2013-2017 Hebdo 39 Dole - Auxonne • Tous droits réservés • Réalisation : Jordel Médias
Plan du siteMentions légales